Recettes traditionnelles

Cette nouvelle application garantit que votre enfant ne sera plus jamais assis seul au déjeuner

Cette nouvelle application garantit que votre enfant ne sera plus jamais assis seul au déjeuner

Un adolescent autrefois victime d'intimidation a créé une application pour smartphone où les enfants se portent volontaires en tant qu'ambassadeurs auprès de ceux qui n'ont nulle part où s'asseoir pour déjeuner

Bannissez l'anxiété du plateau-repas pour toujours.

Les filles méchantes pourraient dire « vous ne pouvez pas vous asseoir avec nous », mais cette nouvelle application innovante dit que vous le pouvez. Un adolescent autrefois victime d'intimidation a développé une application pour smartphone qui garantit qu'aucun élève ne se tiendra plus jamais seul au milieu de la cafétéria.

L'application, appelée Sit With Us, recrute des étudiants qui se portent volontaires comme ambassadeurs pour inviter d'autres personnes à se joindre à eux pour le déjeuner. De cette façon, un étudiant qui n'a pas d'endroit où aller peut rapidement vérifier l'application pour les visages numériques conviviaux. Les ambassadeurs s'engagent à être gentils et accueillants envers tout étudiant qui se joint à leur table.

Natalie Hampton, l'adolescente californienne qui a développé l'application, a déclaré qu'elle avait passé deux années entières au collège à s'asseoir seule et qu'elle avait traversé une phase où une "clique de filles méchantes" l'a intimidée sans relâche. Maintenant, avec un nouvel ensemble d'amis et toute une série d'activités scolaires à son actif, Natalie est une collégienne et voulait créer un changement positif pour les enfants qui sont un peu «hors des sentiers battus».

« Le déjeuner peut sembler très petit, mais je pense que ce sont les petites étapes qui rendent une école plus inclusive », elle a dit à CBS. « Il semble que vous ne demandiez pas grand-chose, mais une fois que vous avez mis les gens dans l’état d’esprit, cela commence à changer la façon dont les élèves pensent les uns des autres. Cela fait une énorme différence dans la façon dont ils se traitent les uns les autres.


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

Si votre enfant veut jouer au baseball, mais hésite à commencer, visitez le terrain avec lui et lancez la balle pour qu'il puisse s'acclimater à l'avance. Allez tôt au premier entraînement pour arriver avant que les autres commencent à se présenter et que la scène devienne plus chaotique.

S'ils veulent prendre des cours de natation, laissez-les prendre quelques cours particuliers avant de rejoindre un cours complet, afin qu'ils aient déjà acquis une certaine confiance en eux.

Renforcez et félicitez

Rendez-le excitant et gratifiant de vous entraîner à essayer de nouvelles choses. Même lorsque votre enfant ne progresse que lentement, assurez-vous de renforcer ses efforts.

Reconnaissez chaque petit succès et dites à votre enfant à quel point vous êtes fier qu'il continue d'essayer.

Lancez le bal

Pour les plus petits, organiser un rendez-vous de jeu avec un seul autre enfant est souvent une bonne idée. Si votre enfant est plus âgé, vous pouvez ouvrir la maison en invitant l'équipe de baseball pour une pizza et un film.

« Surtout au début, l'objectif est d'aider votre enfant à se sentir à l'aise de socialiser et d'en faire une expérience positive », explique le Dr Eastman.

N'évitez pas le problème

Si les situations sociales sont difficiles pour votre enfant, vous pouvez plutôt éviter ou ignorer le problème. Mais votre enfant n'apprendra pas à améliorer ses relations en restant toujours assis à la maison avec vous. Le Dr Eastman recommande de pousser progressivement un enfant timide légèrement au-delà de sa zone de confort dans de nouvelles situations, avec un coaching et des encouragements doux.

« Ne les jetez pas du plongeoir, mais orientez-les vers le fond », dit-elle.

Ne comparez pas votre enfant à vous-même ou à d'autres frères et sœurs

Soyez réaliste quant à la personnalité et au tempérament uniques de votre enfant, qui déterminent le degré d'interaction sociale qu'il recherche. Ce n'est pas parce que vous avez des dizaines d'amis que votre enfant en aura aussi. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème. Certains enfants introvertis se font de très bons amis au lieu d'avoir beaucoup plus d'amitiés occasionnelles.

« C'est difficile lorsque la normale d'un parent ne correspond pas à celle d'un enfant », dit le Dr Eastman. "Tant qu'ils font des choses qu'ils veulent faire et qu'ils sont heureux et bien adaptés, c'est bien."

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

Si votre enfant veut jouer au baseball, mais hésite à commencer, visitez le terrain avec lui et lancez la balle pour qu'il puisse s'acclimater à l'avance. Allez tôt au premier entraînement pour arriver avant que les autres commencent à se présenter et que la scène devienne plus chaotique.

S'ils veulent prendre des cours de natation, laissez-les prendre quelques cours particuliers avant de rejoindre un cours complet, afin qu'ils aient déjà acquis une certaine confiance en eux.

Renforcez et félicitez

Rendez-le excitant et gratifiant de vous entraîner à essayer de nouvelles choses. Même lorsque votre enfant ne progresse que lentement, assurez-vous de renforcer ses efforts.

Reconnaissez chaque petit succès et dites à votre enfant à quel point vous êtes fier qu'il continue d'essayer.

Lancez le bal

Pour les plus petits, organiser un rendez-vous de jeu avec un seul autre enfant est souvent une bonne idée. Si votre enfant est plus âgé, vous pouvez ouvrir la maison en invitant l'équipe de baseball pour une pizza et un film.

« Surtout au début, l'objectif est d'aider votre enfant à se sentir à l'aise de socialiser et d'en faire une expérience positive », explique le Dr Eastman.

N'évitez pas le problème

Si les situations sociales sont difficiles pour votre enfant, vous pouvez plutôt éviter ou ignorer le problème. Mais votre enfant n'apprendra pas à améliorer ses relations en restant toujours assis à la maison avec vous. Le Dr Eastman recommande de pousser progressivement un enfant timide légèrement au-delà de sa zone de confort dans de nouvelles situations, avec un coaching et des encouragements doux.

« Ne les jetez pas du plongeoir, mais orientez-les vers le fond », dit-elle.

Ne comparez pas votre enfant à vous-même ou à d'autres frères et sœurs

Soyez réaliste quant à la personnalité et au tempérament uniques de votre enfant, qui déterminent le degré d'interaction sociale qu'il recherche. Ce n'est pas parce que vous avez des dizaines d'amis que votre enfant en aura aussi. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème. Certains enfants introvertis se font de très bons amis au lieu d'avoir beaucoup plus d'amitiés occasionnelles.

« C'est difficile lorsque la normale d'un parent ne correspond pas à celle d'un enfant », dit le Dr Eastman. "Tant qu'ils font des choses qu'ils veulent faire et qu'ils sont heureux et bien adaptés, c'est bien."

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

Si votre enfant veut jouer au baseball, mais hésite à commencer, visitez le terrain avec lui et lancez la balle pour qu'il puisse s'acclimater à l'avance. Allez tôt au premier entraînement pour arriver avant que les autres commencent à se présenter et que la scène devienne plus chaotique.

S'ils veulent prendre des cours de natation, laissez-les prendre quelques cours particuliers avant de rejoindre un cours complet, afin qu'ils aient déjà acquis une certaine confiance en eux.

Renforcez et félicitez

Rendez-le excitant et gratifiant de vous entraîner à essayer de nouvelles choses. Même lorsque votre enfant ne progresse que lentement, assurez-vous de renforcer ses efforts.

Reconnaissez chaque petit succès et dites à votre enfant à quel point vous êtes fier qu'il continue d'essayer.

Lancez le bal

Pour les plus petits, organiser un rendez-vous de jeu avec un seul autre enfant est souvent une bonne idée. Si votre enfant est plus âgé, vous pouvez ouvrir la maison en invitant l'équipe de baseball pour une pizza et un film.

« Surtout au début, l'objectif est d'aider votre enfant à se sentir à l'aise de socialiser et d'en faire une expérience positive », explique le Dr Eastman.

N'évitez pas le problème

Si les situations sociales sont difficiles pour votre enfant, vous pouvez plutôt éviter ou ignorer le problème. Mais votre enfant n'apprendra pas à améliorer ses relations en restant toujours assis à la maison avec vous. Le Dr Eastman recommande de pousser progressivement un enfant timide légèrement au-delà de sa zone de confort dans de nouvelles situations, avec un coaching et des encouragements doux.

« Ne les jetez pas du plongeoir, mais orientez-les vers le fond », dit-elle.

Ne comparez pas votre enfant à vous-même ou à d'autres frères et sœurs

Soyez réaliste quant à la personnalité et au tempérament uniques de votre enfant, qui déterminent le degré d'interaction sociale qu'il recherche. Ce n'est pas parce que vous avez des dizaines d'amis que votre enfant en aura aussi. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème. Certains enfants introvertis se font de très bons amis au lieu d'avoir beaucoup plus d'amitiés occasionnelles.

« C'est difficile lorsque la normale d'un parent ne correspond pas à celle d'un enfant », dit le Dr Eastman. "Tant qu'ils font des choses qu'ils veulent faire et qu'ils sont heureux et bien adaptés, c'est bien."

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

Si votre enfant veut jouer au baseball, mais hésite à commencer, visitez le terrain avec lui et lancez la balle pour qu'il puisse s'acclimater à l'avance. Allez tôt au premier entraînement pour arriver avant que les autres commencent à se présenter et que la scène devienne plus chaotique.

S'ils veulent prendre des cours de natation, laissez-les prendre quelques cours particuliers avant de rejoindre un cours complet, afin qu'ils aient déjà acquis une certaine confiance en eux.

Renforcez et félicitez

Rendez-le excitant et gratifiant de vous entraîner à essayer de nouvelles choses. Même lorsque votre enfant ne progresse que lentement, assurez-vous de renforcer ses efforts.

Reconnaissez chaque petit succès et dites à votre enfant à quel point vous êtes fier qu'il continue d'essayer.

Lancez le bal

Pour les plus petits, organiser un rendez-vous de jeu avec un seul autre enfant est souvent une bonne idée. Si votre enfant est plus âgé, vous pouvez ouvrir la maison en invitant l'équipe de baseball pour une pizza et un film.

« Surtout au début, l'objectif est d'aider votre enfant à se sentir à l'aise de socialiser et d'en faire une expérience positive », explique le Dr Eastman.

N'évitez pas le problème

Si les situations sociales sont difficiles pour votre enfant, vous pouvez plutôt éviter ou ignorer le problème. Mais votre enfant n'apprendra pas à améliorer ses relations en restant toujours assis à la maison avec vous. Le Dr Eastman recommande de pousser progressivement un enfant timide légèrement au-delà de sa zone de confort dans de nouvelles situations, avec un coaching et des encouragements doux.

« Ne les jetez pas du plongeoir, mais orientez-les vers le fond », dit-elle.

Ne comparez pas votre enfant à vous-même ou à d'autres frères et sœurs

Soyez réaliste quant à la personnalité et au tempérament uniques de votre enfant, qui déterminent le degré d'interaction sociale qu'il recherche. Ce n'est pas parce que vous avez des dizaines d'amis que votre enfant en aura aussi. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème. Certains enfants introvertis se font de très bons amis au lieu d'avoir beaucoup plus d'amitiés occasionnelles.

« C'est difficile lorsque la normale d'un parent ne correspond pas à celle d'un enfant », dit le Dr Eastman. "Tant qu'ils font des choses qu'ils veulent faire et qu'ils sont heureux et bien adaptés, c'est bien."

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

Si votre enfant veut jouer au baseball, mais hésite à commencer, visitez le terrain avec lui et lancez la balle pour qu'il puisse s'acclimater à l'avance. Allez tôt au premier entraînement pour arriver avant que les autres commencent à se présenter et que la scène devienne plus chaotique.

S'ils veulent prendre des cours de natation, laissez-les prendre quelques cours particuliers avant de rejoindre un cours complet, afin qu'ils aient déjà acquis une certaine confiance en eux.

Renforcez et félicitez

Rendez-le excitant et gratifiant de vous entraîner à essayer de nouvelles choses. Même lorsque votre enfant ne progresse que lentement, assurez-vous de renforcer ses efforts.

Reconnaissez chaque petit succès et dites à votre enfant à quel point vous êtes fier qu'il continue d'essayer.

Lancez le bal

Pour les plus petits, organiser un rendez-vous de jeu avec un seul autre enfant est souvent une bonne idée. Si votre enfant est plus âgé, vous pouvez ouvrir la maison en invitant l'équipe de baseball pour une pizza et un film.

« Surtout au début, l'objectif est d'aider votre enfant à se sentir à l'aise de socialiser et d'en faire une expérience positive », explique le Dr Eastman.

N'évitez pas le problème

Si les situations sociales sont difficiles pour votre enfant, vous pouvez plutôt éviter ou ignorer le problème. Mais votre enfant n'apprendra pas à améliorer ses relations en restant toujours assis à la maison avec vous. Le Dr Eastman recommande de pousser progressivement un enfant timide légèrement au-delà de sa zone de confort dans de nouvelles situations, avec un coaching et des encouragements doux.

« Ne les jetez pas du plongeoir, mais orientez-les vers le fond », dit-elle.

Ne comparez pas votre enfant à vous-même ou à d'autres frères et sœurs

Soyez réaliste quant à la personnalité et au tempérament uniques de votre enfant, qui déterminent le degré d'interaction sociale qu'il recherche. Ce n'est pas parce que vous avez des dizaines d'amis que votre enfant en aura aussi. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème. Certains enfants introvertis se font de très bons amis au lieu d'avoir beaucoup plus d'amitiés occasionnelles.

« C'est difficile lorsque la normale d'un parent ne correspond pas à celle d'un enfant », dit le Dr Eastman. "Tant qu'ils font des choses qu'ils veulent faire et qu'ils sont heureux et bien adaptés, c'est bien."

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

Si votre enfant veut jouer au baseball, mais hésite à commencer, visitez le terrain avec lui et lancez la balle pour qu'il puisse s'acclimater à l'avance. Allez tôt au premier entraînement pour arriver avant que les autres commencent à se présenter et que la scène devienne plus chaotique.

S'ils veulent prendre des cours de natation, laissez-les prendre quelques cours particuliers avant de rejoindre un cours complet, afin qu'ils aient déjà acquis une certaine confiance en eux.

Renforcez et félicitez

Rendez-le excitant et gratifiant de vous entraîner à essayer de nouvelles choses. Même lorsque votre enfant ne progresse que lentement, assurez-vous de renforcer ses efforts.

Reconnaissez chaque petit succès et dites à votre enfant à quel point vous êtes fier qu'il continue d'essayer.

Lancez le bal

Pour les plus petits, organiser un rendez-vous de jeu avec un seul autre enfant est souvent une bonne idée. Si votre enfant est plus âgé, vous pouvez ouvrir la maison en invitant l'équipe de baseball pour une pizza et un film.

« Surtout au début, l'objectif est d'aider votre enfant à se sentir à l'aise de socialiser et d'en faire une expérience positive », explique le Dr Eastman.

N'évitez pas le problème

Si les situations sociales sont difficiles pour votre enfant, vous pouvez plutôt éviter ou ignorer le problème. Mais votre enfant n'apprendra pas à améliorer ses relations en restant toujours assis à la maison avec vous. Le Dr Eastman recommande de pousser progressivement un enfant timide légèrement au-delà de sa zone de confort dans de nouvelles situations, avec un coaching et des encouragements doux.

« Ne les jetez pas du plongeoir, mais orientez-les vers le fond », dit-elle.

Ne comparez pas votre enfant à vous-même ou à d'autres frères et sœurs

Soyez réaliste quant à la personnalité et au tempérament uniques de votre enfant, qui déterminent le degré d'interaction sociale qu'il recherche. Ce n'est pas parce que vous avez des dizaines d'amis que votre enfant en aura aussi. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème. Certains enfants introvertis se font de très bons amis au lieu d'avoir beaucoup plus d'amitiés occasionnelles.

« C'est difficile lorsque la normale d'un parent ne correspond pas à celle d'un enfant », dit le Dr Eastman. "Tant qu'ils font des choses qu'ils veulent faire et qu'ils sont heureux et bien adaptés, c'est bien."

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Façons d'aider votre enfant à se faire des amis à l'école

Les enfants semblent avoir des horaires plus chargés que jamais, car nous les faisons passer d'une activité ou pratique sportive à une autre. Certains peuvent sauter directement dans des situations sociales, tandis que d'autres luttent.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

Et si votre enfant n'est pas un papillon social ou préfère passer du temps seul à la récréation ou après l'école ? En tant que parent, vous pouvez aider de différentes manières, explique Kristen Eastman, spécialiste en santé comportementale pédiatrique, PsyD.

« Si votre enfant ne semble pas se faire des amis comme les autres enfants du même âge, il a peut-être simplement besoin d’un peu de coaching et de temps pour s’entraîner à des compétences sociales simples », dit-elle.

Elle propose ces conseils pour vous aider à évaluer la situation et à donner à votre enfant un regain de confiance dont il a tant besoin pour aborder des situations sociales.

Prenez le temps d'observer et de comprendre comment votre enfant socialise

Commencez par une approche « sur le mur », suggère le Dr Eastman. Participez à quelques activités à l'école (ou faites du sport après l'école) et portez une attention particulière à la façon dont votre enfant interagit avec les autres. Se comportent-ils différemment de leur « norme » à la maison ? Si oui, pourquoi?

Votre enfant peut avoir du mal à entamer des conversations. Ils peuvent être anxieux dans de grands groupes ou avoir peur de parler en public, ce qui les empêche de s'engager de manière significative avec d'autres enfants. Préfèrent-ils rester entre eux et observer au lieu de se joindre à eux ?

En fonction du comportement que vous observez, vous pouvez alors décider où concentrer votre attention, quelles compétences doivent être développées et comment vous pouvez contribuer. « Faites confiance à votre instinct, car vous connaissez mieux votre enfant », dit le Dr Eastman.

Modéliser un comportement social positif

Les enfants apprennent vraiment par l'exemple, alors soyez attentif à la façon dont vous interagissez avec les autres.

Chaque fois que vous engagez des conversations avec des amis ou des voisins, ou même avec la personne à la caisse à l'épicerie, votre enfant est au courant. Presque chaque scénario devient une opportunité d'apprentissage, permettant à votre enfant de voir comment vous vous joignez à vous, négociez et résolvez des problèmes.

Jeu de rôle à la maison

Si votre pré-adolescent ou adolescent a du mal à entamer des conversations pendant le déjeuner ou pendant le temps libre à l'école, asseyez-vous et entraînez-vous à la maison. Discutez des sujets qui les intéressent et dont il pourrait parler avec d'autres enfants. Testez différentes options jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose qui vient naturellement.

Donnez à votre enfant une longueur d'avance

If your child wants to play baseball, but is reluctant to start, visit the field with them and throw the ball around so they can get acclimated ahead of time. Go early to the first practice so you arrive before others start showing up and the scene gets more chaotic.

If they want to take swimming lessons, let them take a couple private lessons before joining a full class, so they’ll already have built up some confidence.

Reinforce and praise

Make it exciting and rewarding to practice trying new things. Even when your child is only making slow progress, make sure to reinforce their efforts.

Acknowledge each small success, and tell your child how proud you are that they keep trying.

Get the ball rolling

For smaller children, setting up a play date with just one other child is often a good idea. If your child is older, you might open up the house by inviting the baseball team over for pizza and a movie.

“Especially in the beginning, the goal is to help your child feel comfortable socializing and make it a positive experience,” Dr. Eastman says.

Don’t avoid the problem

If social situations are difficult for your child, you might rather avoid or ignore the problem. But your child won’t learn to improve their relationships by always sitting at home with you. Dr. Eastman recommends gradually pushing a shy child slightly beyond their comfort zone into new situations, with gentle coaching and encouragement.

“Don’t throw them off the diving board, but ease them toward the deep end,” she says.

Don’t compare your child to yourself or other siblings

Be realistic about your child’s unique personality and temperament, which guides how much social interaction they seek. Just because you have dozens of friends doesn’t mean your child will, too. It doesn’t necessarily mean there is a problem. Some introverted children make a few really good friends instead of having many more casual friendships.

“It’s tough when a parent’s normal doesn’t line up with a child’s normal,” Dr. Eastman says. “As long as they’re doing things they want to do and are happy and well-adjusted, that’s good.”

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Ways to Help Your Child Make Friends in School

Kids seem to have busier schedules than ever before, as we shuffle them off from one activity or sports practice to another. Some can jump right into social situations, while others struggle.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

What if your child isn’t a social butterfly or prefers to spend time alone at recess or after school? As a parent, there are some ways you can help, says pediatric behavioral health specialist Kristen Eastman, PsyD.

“If your child doesn’t appear to make friends like other kids the same age, they may just need some coaching and practice time on simple social skills,” she says.

She offers these tips to help you assess the situation and give your child a much-needed boost of confidence in approaching social situations.

Take time to observe and understand how your child socializes

Start with a “fly on the wall” approach, Dr. Eastman suggests. Attend a few activities at school (or sports after school) and pay close attention to how your child interacts with others. Do they behave differently than their “norm” at home? Si oui, pourquoi?

Your child may have a tough time starting conversations. They may have anxiety in large groups or a fear of public speaking, and that keeps them from engaging meaningfully with other children. Do they prefer to keep to themselves and observe instead of joining in?

Depending on what behavior you see, you can then decide where to focus your attention, what skills need building and how you can contribute. “Trust your instincts, because you know your kid best,” Dr. Eastman says.

Model positive social behavior

Children really do learn by example, so be mindful of how you interact with others.

Every time you strike up conversations with friends or neighbors, or even the check-out person at the grocery store, your child is aware. Almost every scenario becomes a learning opportunity, allowing your child to see how you join in, negotiate and problem-solve.

Role play at home

If your pre-teen or teenager finds it difficult to start conversations at lunch or during free time at school, sit down and practice at home. Discuss what topics interest them that he might talk about with other kids. Test different options until he finds something that comes naturally.

Give your child a head start

If your child wants to play baseball, but is reluctant to start, visit the field with them and throw the ball around so they can get acclimated ahead of time. Go early to the first practice so you arrive before others start showing up and the scene gets more chaotic.

If they want to take swimming lessons, let them take a couple private lessons before joining a full class, so they’ll already have built up some confidence.

Reinforce and praise

Make it exciting and rewarding to practice trying new things. Even when your child is only making slow progress, make sure to reinforce their efforts.

Acknowledge each small success, and tell your child how proud you are that they keep trying.

Get the ball rolling

For smaller children, setting up a play date with just one other child is often a good idea. If your child is older, you might open up the house by inviting the baseball team over for pizza and a movie.

“Especially in the beginning, the goal is to help your child feel comfortable socializing and make it a positive experience,” Dr. Eastman says.

Don’t avoid the problem

If social situations are difficult for your child, you might rather avoid or ignore the problem. But your child won’t learn to improve their relationships by always sitting at home with you. Dr. Eastman recommends gradually pushing a shy child slightly beyond their comfort zone into new situations, with gentle coaching and encouragement.

“Don’t throw them off the diving board, but ease them toward the deep end,” she says.

Don’t compare your child to yourself or other siblings

Be realistic about your child’s unique personality and temperament, which guides how much social interaction they seek. Just because you have dozens of friends doesn’t mean your child will, too. It doesn’t necessarily mean there is a problem. Some introverted children make a few really good friends instead of having many more casual friendships.

“It’s tough when a parent’s normal doesn’t line up with a child’s normal,” Dr. Eastman says. “As long as they’re doing things they want to do and are happy and well-adjusted, that’s good.”

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Ways to Help Your Child Make Friends in School

Kids seem to have busier schedules than ever before, as we shuffle them off from one activity or sports practice to another. Some can jump right into social situations, while others struggle.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

What if your child isn’t a social butterfly or prefers to spend time alone at recess or after school? As a parent, there are some ways you can help, says pediatric behavioral health specialist Kristen Eastman, PsyD.

“If your child doesn’t appear to make friends like other kids the same age, they may just need some coaching and practice time on simple social skills,” she says.

She offers these tips to help you assess the situation and give your child a much-needed boost of confidence in approaching social situations.

Take time to observe and understand how your child socializes

Start with a “fly on the wall” approach, Dr. Eastman suggests. Attend a few activities at school (or sports after school) and pay close attention to how your child interacts with others. Do they behave differently than their “norm” at home? Si oui, pourquoi?

Your child may have a tough time starting conversations. They may have anxiety in large groups or a fear of public speaking, and that keeps them from engaging meaningfully with other children. Do they prefer to keep to themselves and observe instead of joining in?

Depending on what behavior you see, you can then decide where to focus your attention, what skills need building and how you can contribute. “Trust your instincts, because you know your kid best,” Dr. Eastman says.

Model positive social behavior

Children really do learn by example, so be mindful of how you interact with others.

Every time you strike up conversations with friends or neighbors, or even the check-out person at the grocery store, your child is aware. Almost every scenario becomes a learning opportunity, allowing your child to see how you join in, negotiate and problem-solve.

Role play at home

If your pre-teen or teenager finds it difficult to start conversations at lunch or during free time at school, sit down and practice at home. Discuss what topics interest them that he might talk about with other kids. Test different options until he finds something that comes naturally.

Give your child a head start

If your child wants to play baseball, but is reluctant to start, visit the field with them and throw the ball around so they can get acclimated ahead of time. Go early to the first practice so you arrive before others start showing up and the scene gets more chaotic.

If they want to take swimming lessons, let them take a couple private lessons before joining a full class, so they’ll already have built up some confidence.

Reinforce and praise

Make it exciting and rewarding to practice trying new things. Even when your child is only making slow progress, make sure to reinforce their efforts.

Acknowledge each small success, and tell your child how proud you are that they keep trying.

Get the ball rolling

For smaller children, setting up a play date with just one other child is often a good idea. If your child is older, you might open up the house by inviting the baseball team over for pizza and a movie.

“Especially in the beginning, the goal is to help your child feel comfortable socializing and make it a positive experience,” Dr. Eastman says.

Don’t avoid the problem

If social situations are difficult for your child, you might rather avoid or ignore the problem. But your child won’t learn to improve their relationships by always sitting at home with you. Dr. Eastman recommends gradually pushing a shy child slightly beyond their comfort zone into new situations, with gentle coaching and encouragement.

“Don’t throw them off the diving board, but ease them toward the deep end,” she says.

Don’t compare your child to yourself or other siblings

Be realistic about your child’s unique personality and temperament, which guides how much social interaction they seek. Just because you have dozens of friends doesn’t mean your child will, too. It doesn’t necessarily mean there is a problem. Some introverted children make a few really good friends instead of having many more casual friendships.

“It’s tough when a parent’s normal doesn’t line up with a child’s normal,” Dr. Eastman says. “As long as they’re doing things they want to do and are happy and well-adjusted, that’s good.”

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Ways to Help Your Child Make Friends in School

Kids seem to have busier schedules than ever before, as we shuffle them off from one activity or sports practice to another. Some can jump right into social situations, while others struggle.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

What if your child isn’t a social butterfly or prefers to spend time alone at recess or after school? As a parent, there are some ways you can help, says pediatric behavioral health specialist Kristen Eastman, PsyD.

“If your child doesn’t appear to make friends like other kids the same age, they may just need some coaching and practice time on simple social skills,” she says.

She offers these tips to help you assess the situation and give your child a much-needed boost of confidence in approaching social situations.

Take time to observe and understand how your child socializes

Start with a “fly on the wall” approach, Dr. Eastman suggests. Attend a few activities at school (or sports after school) and pay close attention to how your child interacts with others. Do they behave differently than their “norm” at home? Si oui, pourquoi?

Your child may have a tough time starting conversations. They may have anxiety in large groups or a fear of public speaking, and that keeps them from engaging meaningfully with other children. Do they prefer to keep to themselves and observe instead of joining in?

Depending on what behavior you see, you can then decide where to focus your attention, what skills need building and how you can contribute. “Trust your instincts, because you know your kid best,” Dr. Eastman says.

Model positive social behavior

Children really do learn by example, so be mindful of how you interact with others.

Every time you strike up conversations with friends or neighbors, or even the check-out person at the grocery store, your child is aware. Almost every scenario becomes a learning opportunity, allowing your child to see how you join in, negotiate and problem-solve.

Role play at home

If your pre-teen or teenager finds it difficult to start conversations at lunch or during free time at school, sit down and practice at home. Discuss what topics interest them that he might talk about with other kids. Test different options until he finds something that comes naturally.

Give your child a head start

If your child wants to play baseball, but is reluctant to start, visit the field with them and throw the ball around so they can get acclimated ahead of time. Go early to the first practice so you arrive before others start showing up and the scene gets more chaotic.

If they want to take swimming lessons, let them take a couple private lessons before joining a full class, so they’ll already have built up some confidence.

Reinforce and praise

Make it exciting and rewarding to practice trying new things. Even when your child is only making slow progress, make sure to reinforce their efforts.

Acknowledge each small success, and tell your child how proud you are that they keep trying.

Get the ball rolling

For smaller children, setting up a play date with just one other child is often a good idea. If your child is older, you might open up the house by inviting the baseball team over for pizza and a movie.

“Especially in the beginning, the goal is to help your child feel comfortable socializing and make it a positive experience,” Dr. Eastman says.

Don’t avoid the problem

If social situations are difficult for your child, you might rather avoid or ignore the problem. But your child won’t learn to improve their relationships by always sitting at home with you. Dr. Eastman recommends gradually pushing a shy child slightly beyond their comfort zone into new situations, with gentle coaching and encouragement.

“Don’t throw them off the diving board, but ease them toward the deep end,” she says.

Don’t compare your child to yourself or other siblings

Be realistic about your child’s unique personality and temperament, which guides how much social interaction they seek. Just because you have dozens of friends doesn’t mean your child will, too. It doesn’t necessarily mean there is a problem. Some introverted children make a few really good friends instead of having many more casual friendships.

“It’s tough when a parent’s normal doesn’t line up with a child’s normal,” Dr. Eastman says. “As long as they’re doing things they want to do and are happy and well-adjusted, that’s good.”

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Voir la vidéo: LARRIVÉE DU PRÉSIDENT OUSMANE SONKO AU LANCEMENT OFFICIEL DE LA GRANDE COALITION (Janvier 2022).